Comment optimiser la rentabilité de son investissement locatif ?

Comment optimiser la rentabilité de son investissement locatif ?

 

En matière d’investissement locatif, il est important de rechercher de bons rendements. En fait, trouver l’emplacement et la propriété idéaux ou choisir la bonne stratégie d’investissement ne sont pas les seules choses à considérer. Bien sûr, cela peut vous apporter une bonne rentabilité. Mais veuillez noter que même après plusieurs années d’achat, il peut encore être rénové. 

 

Qu’est-ce qu’on entend par rentabilité d’un investissement locatif ?

Le rendement locatif est un indicateur permettant d’évaluer la pertinence et la performance d’un investissement immobilier locatif. Il permet également de le comparer à un autre type d’investissement, tel qu’un investissement financier ou un investissement dans une entreprise. Lorsqu’on parle d’investissement immobilier, il faut distinguer deux types de rendements. En fait, l’immobilier peut rapporter de l’argent échelonné dans le temps de deux manières différentes.

D’une part, l’investissement locatif permet d’obtenir de l’argent grâce aux loyers versés. La rentabilité des revenus locatifs est bien intégrée dans le calcul du rendement locatif net. Il s’agit d’une méthode de calcul qui divise les revenus locatifs par le montant de l’investissement. Il s’agit du taux de rendement « en temps réel » qui peut être calculé annuellement. 

D’autre part, la propriété louée peut générer une plus-value lorsqu’elle peut revenir après de nombreuses années. C’est ce qu’on appelle le rendement patrimonial. Le premier est réaliste et prévisible et le second ressemble plus à un pari ou à une boule de cristal.

 

Comment optimiser sa rentabilité immobilière ?

Ce n’est pas du tout facile de réussir un investissement locatif. Vous devez faire attention à quelques règles si vous souhaitez obtenir une meilleure rentabilité immobilier.

 

Choisir le bon régime d’imposition

Pour ce faire, les trois points suivants méritent d’être analysés :

  • La différenciation des types de locations : afin d’optimiser vos revenus locatifs, la première chose à considérer est le choix d’un bon régime fiscal pour déclarer son investissement. Mais avant cela, il est important de faire la distinction entre la fiscalité de la location meublée et de la location vide. La première entre dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), tandis que la seconde appartient à la catégorie des revenus fonciers.
  • Le choix entre deux statuts d’imposition : sachez que la déclaration de vos revenus locatifs et de votre statut fiscal dépend du montant du loyer que vous percevez. Avec le LMNP, vous avez le choix entre deux statuts fiscaux : la déclaration au micro foncier et la déclaration au réel. Avec la déclaration microfoncier, vous bénéficiez d’une déduction fiscale de la moitié de vos revenus. Avec  la déclaration au réel, vous pourrez déduire vos dépenses (travaux, frais bancaires, etc.).

Éviter les systèmes collectifs

Faites attention aux charges communes si vous avez réalisé un investissement locatif en copropriété. Certes, la plupart d’entre eux sont incontournables. L’entretien des espaces publics et la rénovation des murs extérieurs sont des coûts non personnalisables. Cependant, vous pouvez optimiser vos revenus locatifs en utilisant, par exemple, un système de chauffage spécifique à la maison. Si le chauffage est un chauffage collectif, vous pouvez envisager d’équiper l’appartement d’un système personnalisé. Lorsque vous avez une meilleure visibilité sur la consommation des locataires, vous pourrez, à terme, réaliser des économies importantes sur ce poste de dépense. 

 

Effectuer des travaux de rénovation

Un bon moyen d’éviter des coûts imprévus est de remettre le bien à neuf. En mettant à disposition des logements refaits à neuf, équipés d’électricité, de chauffage et d’électroménager neufs, vous éviterez les pannes. Il faut savoir qu’une maison en bon état vous fera économiser beaucoup de frais d’entretien, ce qui nuit à vos revenus locatifs. Bien sûr, les travaux de rénovation engendrent des coûts, mais sachez que si vous choisissez le bon statut d’imposition, vous pouvez déduire ces frais. 

 

Optimiser les crédits immobiliers et les assurances

Vous n’avez pas encore investi dans les pierres ? Sachez qu’il est préférable d’emprunter plus d’argent sur une plus longue période pour augmenter la rentabilité. Si vous avez investi il ​​y a quelques années, votre taux d’intérêt peut être beaucoup plus élevé que le taux d’intérêt actuellement facturé par la banque. Comme vous le savez, ils sont actuellement extrêmement bas. Alors, pourquoi ne pas en profiter pour prendre rendez-vous avec votre banquier pour renégocier votre crédit immobilier ? Cela vous permettra de bénéficier de taux d’intérêt plus bas et de mensualités plus courtes, augmentant ainsi vos revenus locatifs ! N’oubliez pas non plus que vous pouvez renégocier votre contrat d’assurance.